mardi 15 février 2011

L’escalier

Il semble que les francais aient trouvé la construction appelée escalier comme un symbole utile pour caractériser des facultés mentales de l’homme. Merci, Seija, de nous avoir introduit la locution « l’ésprit d’escalier ». Pourrait tu, s'il te plait, expliquer sa signification un peu plus en détail.

Je m’excuse d’avoir confondu cette expression-là avec une autre, aussi de l’origine francaise, « brave à l’escalier ». J’ai croisé ce symbolisme il y a plus de quarante ans mais, ce qui est drôle, je ne reconnait pas « l’ésprit d’escalier ». La personne qui est brave à l’escalier se révéle, contre attante, courageuse dans une situation difficile, la situation qui semble de presque paralyser les autres. Alors une telle personne se comporte de la facon qui est opposée du comportement de celle à l’ésprit d’escalier.

Même si ces deux facultés sont opposées, elles peuvent pourtant se trouver dans une seule personne. Je crois que je peut les trouver en moi-même aussi.