vendredi 9 août 2013

Une visite en Finlande d'un Finlandais


Un correspondant de Hesari à Washington avait passé ses vacances d´été en Finlande après trois ans. Évidemment sans ayant rendu visite au pays pendant cette période il a rapporté ses impressions immédiates. Il n’y a rien dans les observations que nous ne sachions pas. Pourtant on devient un peu aveugle aux phénomènes quotidiens et il est bon que quelqu’un rouvre nos yeux de temps en temps. Voici quelques-unes.

Le papier wc est rude et tenace, comme sont les gens.

Il y a tant de gens qui sont assez bien en chair, mais on vois peu de gens qui soient maladivement bouffis (comme aux USA). 

Les gens parlent peu et sélectivement aux inconnus, mais bavardent autrement. 

On boit du lait et des boissons alcooliques. On avertit partout sur le lactose et sur sa manque dans les produits alimentaires.  

Les hommes portent des pantalons rouges (?).

Les parcours de golf sont étroits et les clubs manquent de précision (!)

L’état du suomi-pop et suomi-rock est fervent. Les stations de radio n’économisent pas pour émettre des tubes d’été. 

À la télé dans les émissions pour les enfants on tire avec les mitrailletes, crie, asticote et déconne. S’il y a un enseignement, c’est caché.

Dans les parcs de loisir on sert du manger gratuit. On offre gratuitement aussi des jeux dirigés pour les enfants, un service dont les parents aux USA auraient prêtes de payer des sommes d’argent.

Les rues sont vides et les voitures petites. Beaucoup de gens ont choisi une voiture française ou italienne bien qu’il y aurait d’autres possibilités. Les taxis avancent à grande vitesse comme les rois de routes. 

Il y a beaucoup de cyclistes et ils semblent d’être en train de se rendre quelque part. Ils portent un casque et emmènent des biens et des enfants.

Au supermarché on emballage et pèse soi-même les produits frais. Les achats sont emmené à la maison aux sacs en plastique que l’on utilisera en sacs poubelle - à l’échelle américaine ils sont pitoyablement petits pour ça.

Les poubelles publiques sont souvent pleines.

Au restaurants les serveurs ne sont pas là quand on en a besoin. Surtout obtenir le dessert et l’addition peut être difficile.

Aller aux bureaux est facile et régler des affaires est rapide jusqu’à l’embarras. Souvent c’est gratuit. Le note des services publiques monte à l’excellent.

La temperature de 27 degrés est regardé chaude. L’été est belle.