jeudi 28 novembre 2013

Moufle


Un grand sapin s’était incliné vers la ligne électrique à cause d’une tempête. L’arbre ne toucherait pas encore le cable, mais risquait de le faire sous la prochaine tempête, ou spontanément, fatigué de lutter contre la gravitation. Je décidais de l’abattre. Mais comment? La procédure normale, le couper avec la tronçonneuse, était hors de question, parce qu’alors il tomberait sur le cable qui était justement ce que j’étais forcé d’éviter. Le moufle! - c’est l’outil dont j’avais besoin.

Le moufle est un outil qui fait possible de tracter ou soulever des fardeaux, trop lourds pour la force du poignet. Son effet est similaire de celui de levier, mais en moufle on utilise, au lieu d’un bras pour servir à la transmission du mouvement, une roue en gorge (appelée réa) sur laquelle circule un cable. Cette construction simple (appelée poulie) est la part constituante du moufle, un outil génial composé de deux ou plusieurs poulies, par lequel il est possible de démultiplier la force nécessaire pour faire déplacer un objet.

Mon voisin Arto me prêtait un moufle. C’est du type simple composé de deux poulies, l’un fixe, l’autre mobile. Je fixais une extrémité d’un cable d’acier autour du sapin à l’hauteur de 4 mètres environ et l’autre au crochet de la poulie mobile, et le crochet de la poulie fixe au pied d’un autre arbre situé dans la direction où je voulais faire tomber le sapin. J’étais prêt à redresser d'abord le sapin et puis me servir de la tronçonneuse en ajoutant simultanément peu à peu la tension du cable. 

Pourquoi est-il appellé moufle, cet outil? Ça semble obscure. Un autre sens du mot moufle est un gant épais (lapanen en finnois), le vêtement quotidien en hiver au moins aux pays nordiques. Mais ce qui est intéressant est que ”moufle” se trouve aussi dans les radicaux des mots camoufler et camouflet. Comment ça s’explique et y aurait-il un lien sémantique entre ces deux derniers?

Le verbe camoufler a une signification bien définie: rendre méconnaissable (déguiser) ou difficilement visible (dissimuler). Pourtant en cherchant son origine on ne trouve que le substantif camouflet signifiant usuellement un affront blessant. Le lien proposé entre les deux, purement technique, est que le verbe soit formé simplement du radical de camouflet, mais leur rapport sémantique est vraiment, disons, camouflé. Les étymologistes ont été sans peur. Leur hypothèse suivant est basé sur des mentions trouvés à quelques dictionnaires remontant au XVème siècle: ”Camouflet, espièglerie consistant à souffler, avec un cornet de papier allumé, la fumée au nez d’un dormeur”! Voici nous avons quelque chose qui consiste aussi bien en une acte que le dormeur peut ressentir comme un affront blessant, qu'en un agent dissimulant, la fumée (utilisée dans un camouflage). Crédible?

Quel est le role du ”moufle” dans camouflet et camoufler? La transcription ancienne de camouflet était chault (= chaud) mouflet. La proposion est qu'au fil du temps on a substitué le préfix péjoratif ca- à l’adjectif pour donner camouflet. Mouflet signifierait un souffle et se déduirait du verbe wallon moufler (= enfler ses joues) qui de sa part est dérivé de moufle (= gros visage aux traits épais, autrement dit, aux joues gonflées comme pour souffler). Maintenant on est en train de s’approcher du sens affront de camouflet. Moufler (au liegéois), comme donner sur la moufle (extension du sens de ”visage épais”), ont la signification gifler, d’où nous arrivons á camouflet au sens gifle, étant un affront.

Comme il est passionnant l’étymologie.


Deux moufles
 
Moufle à deux poulies