vendredi 8 avril 2011

Le rapport de ”avachissement” (velttoilu, möllötys, köllötys) à ”vache”

Le verbe avachir a une désignation péjorative en parlant de l’homme et de son attitude d'esprit ou de son attitude morale : veltostua. Le mot a une ressemblance à vache (lehmä). Y en aurait-t-il un lien étymologique entre les deux ?

Selon TLFi avachir est apparu assez tard dans la langue littéraire francaise à cause de sa caractère rustique. En France, sous sa forme ancienne (avezi, avazi) le verbe a désigné ”amollir ou assouplir le pis de la vache en vue de la traite” (pehmittää utare ennen lypsemisen aloittamista). On croirait maintenant que avachir vienne directement de vache (qui pour sa part vien directement du mot latin vacca), mais cela n’est pas le cas (en effet on devrait dire ”probablement cela n’est pas le cas” car c’est la question de l’étymologie, la science qui se base largement sur des hypothèses). Plutôt avachir vien directement de ses formes anciennes qui signifient amollir mais ces mots ne viennent pas du mot latin vacca.

Malgré l’improbabilité du lien direct entre avachir et vache il y a le lien direct entre la signification spécifique de avachir en parlant de la vache (amollir le pis de la vache) et vache. Pour conclure, le rapport de avachissement à vache n’est pas du tout aussi évident que suggère la ressemblance des deux. Pourtant, comme par hasard, il y se trouve un lien étymologique indirect ou secondaire.